Accueil / Agadir

Agadir

Plage agadir
Une baie magnifique, une longue plage de sable fin, plus de 300 jours de soleil par an, Agadir est la première station balnéaire marocaine.À elle seule, la plage d’Agadir est une invitation à la détente. Avec son long ruban de sable fin qui court sur une dizaine de kilomètres et un soleil au rendez-vous plus de 300 jours par an, le repos et le bronzage sont inévitables ! Après un réaménagement ambitieux, le bord de mer offre aujourd’hui une promenade très agréable.
Kasbah d’Agadir (Agadir Oufella)
C’est le plus beau site d’Agadir, la citadelle domine l’océan et la ville du haut de ses 236 mètres, elle fut érigée par Mohammed Ech-Cheikh (Fondateur de la Dynastie Sâadienne) en 1540 pour mener le siège de la ville, puis pour se protéger des attaques portugaises. La place fut renforcée deux siècles plus tard, en 1752, par Moulay Abdallah qui y installa une garnison de deux mille hommes. Après le séisme, seuls subsistent les pans du mur de rempart, partiellement raccommodé, et la porte d’entrée sur laquelle une inscription en hollandais « Crains Dieu et respecte le roi » rappelle que les Pays-Bas y installèrent un comptoir en 1746 sous la souveraineté du Sultan Sâadien. Ce site est un endroit idéal pour admirer le coucher de soleil sur la baie.
Grand souk d’Agadir
C’est en descendant le boulevard Hassan II, un peu à l’extérieur de la ville nouvelle que vous apercevrez les remparts; le grand souk vous ouvre ses nombreuses babs (portes). Le lieu est authentique et vivant. Vous pourrez y trouver tout ce dont vous avez besoin: fruits et légumes frais avec les célèbres bananes de la région, épices et produits traditionnels, vêtements, quincaillerie, vaisselle, poteries, artisanat de toutes sortes. Les échoppes sont rangées par familles de produits ce qui vous permet de comparer facilement les prix et de ne pas perdre de temps. Préférez le matin, les commerçants sont mieux achalandés. Festival de couleurs et de parfums assurés.
Musee du patrimoine Amazigh
Installé dans un petit bâtiment ocre et blanc, ce musée, agréable et aéré, présente outre des expositions thématiques temporaires, une introduction à la vie des berbères du Sud marocain à partir d’objets réunis par Bert Flint.Pami les collections exposées, remarquez de superbes bijoux.
Ouvert tous les jours sauf mardi. 9h-13h – 15h-19h (ven. 21h). 10 DH Possibilité de visite commentée (recommandée). Installé dans un petit bâtiment ocre et blanc, ce musée, agréable et aéré, présente outre des expositions thématiques temporaires, une introduction à la vie des berbères du Sud marocain à partir d’objets réunis par Bert Flint.Pami les collections exposées, remarquez de superbes bijoux (colliers, bracelets et, surtout un frontal «tawnza », constitué de plaques de métal émaillées assemblées par des anneaux et des boucles), des vêtements brodés, des tapis dans les tons orange, de magnifiques portes et des objets et outils en bois. N’hésitez pas à demander l’assistance d’un des jeunes guides du musée dont les explications, passionnantes et passionnées, remédieront avec bonheur au laconisme des panneaux explicatifs.
Jardin du Portugal
Appelé aussi JARDIN D’OLHAO, agréablement aménagé, qui commémore la signature de l’accord de coopération et de fraternité signé entre la ville d’Agadir et la cité portugaise d’Olhao. 14h30-18h30. Deux pavillons, situés au coin de l’avenue des FAR abritent une émouvante exposition de documents retraçant la catastrophe de 1960 : Outre des photos de la cité disparue, et d’autres impressionnantes – prise au lendemain de la catastrophe, on y reconnaît certains immeubles ayant survécu, en partie ou en totalité, au sinistre. 9h-12h30, 15h-18h. Rémunération au gardien qui pourra, le matin donner accès au parc, vide de tous promeneurs. Après avoir traversé le quartier dense et vivant du nouveau Talborj, qui, avec ses petites maisons blanches et cubiques et son animation est le seul quartier d’Agadir dont l’ambiance soit véritablement marocaine, on aperçoit, à l’angle de la rue du 29 février et de l’avenue du Président Kennedy, la silhouette ocre et blanc de la mosquée Mohamed V. Poursuivre l’avenue jusqu’à la rue du 18 novembre (que l’on prend sur la droite), elle longe le jardin Ibn Zidoun, vaste espace vert des plus agréables.
Immouzer des ida Outaname
Le trajet qui mène à Immouzer est enchanteur. Collines arides, vallées verdoyantes, gorges et plateaux, font oublier une route souvent inconfortable. Nichées au pied du Haut-Atlas à 1 250 m d’altitude, les petites maisons blanches d’Immouzer dominent une belle palmeraie. A 4 km de là, une cascade, surnommée « le voile de la mariée » en raison de ses parois blanchies par le calcaire, n’a d’intérêt qu’à la saison des pluies. Sur le plan politique, Immouzer est la « capitale » d’une confédération de tribus berbères, les Ida Outanane, qui jusqu’en 1927 vécut en marge du pouvoir central. Marché le jeudi.
( 61 km au nord d’Agadir)
Le trajet qui mène à Immouzer est enchanteur. Collines arides, vallées verdoyantes, gorges et plateaux, font oublier une route souvent inconfortable. Nichées au pied du Haut-Atlas à 1 250 m d’altitude, les petites maisons blanches d’Immouzer dominent une belle palmeraie.